Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 09:16

Compte-rendu de la réunion du 29 mars 2016

« Messes et territoires »

 

Villages représentés :

De la paroisse d’Arnay : Arnay, Cussy-le-Châtel, Le Fête, Magnien, Saint-Pierre-en-Vaux, St. Prix, Vievy, Voudenay. Soit 8 communes sur 21. Annick Truchot pour Thury est excusée.

De la paroisse de Bligny : Bessey-en-Ch., Bligny, Painblanc, Thomirey, Veuvey, Vic-des-prés. Soit 6 communes sur 23.

 

 

On peut se poser légitimement la question du peu de personnes présentes, et du peu de villages représentés (14 sur 44 soit moins du tiers), surtout pour une réunion qui au cours de laquelle vont être prises des décisions qui engagent l’organisation territoriale pour les 10 prochaines années !

 

Les messes en semaine

 

Actuellement, il y a une messe le mardi à 9h30 à la cure d’Arnay, et à 16h00 le jeudi à l’hôpital d’Arnay et le vendredi à la maison de retraite de Bligny.

 

Il a été décidé : de passer la messe du mardi à 9h00 dès le mois d’Avril.

De proposer le mercredi matin une messe à 9h00 à la demande dans les villages, et une fois par mois une messe très tôt à la cure d’Arnay pour les personnes qui travaillent (Bénédicte Hemmer s’occupe de « sonder » les personnes qui pourraient être concernées pour déterminer si la proposition intéresse et à quelle heure mettre cette célébration).

Pour les messes dans les villages : il s’agit de regrouper un minimum de 5/6 personnes. La messe aurait lieu au domicile de l’une d’elles, autour de la table de salle à manger par exemple. Pourquoi pas terminer par un café… La demande doit être faite dans le mois précédent, en téléphonant au P. Grosjean, qui apportera avec lui tout le nécessaire pour la célébration.

 

Les messes dominicales

 

Aucun changement pour le dimanche :

1er et 3e dimanche du mois : 9h30 Bligny et 11h00 Arnay

2e et 4e dimanche du mois : 9h30 Arnay et 11h00 Bligny

Les 5e dimanches et les jours de fête qui ne tombent pas un dimanche, il est nécessaire de consulter la feuille d’annonce.

 

Le samedi soir, c’est toujours à 18h30 un village de la paroisse où la messe de 9h30 du dimanche est célébrée. Il est nécessaire que la messe dominicale anticipée ait lieu dans des villages où il y a une vraie communauté chrétienne. C’est-à-dire quelques personnes (4-5…) qui participent habituellement à la vie paroissiale et qui sont capables d’accueillir les autres chrétiens qui viennent célébrer dans leur église, de participer aux lectures, d’établir éventuellement un programme de chants (même sommaire !). Le prêtre ne se déplace pas parce que c’est un dû, mais parce qu’une communauté locale a le désir de célébrer le Christ.

 

 

Organisation du territoire

 

C’est ce temps qui a été le plus long.

Constats : les personnes qui s’occupent des églises et de la préparation matérielle des messes (ne pas confondre avec les équipes de prière universelle !) sont de plus en plus âgées et isolées, sauf quelques exceptions.

Deux pistes sont possibles : renoncer à desservir les villages où plus personnes n’accepte ou ne peux accepter cette charge, ou bien tenter un regroupement de plusieurs villages et constituer pour chaque groupe une équipe qui prendra en charge conjointement les églises du regroupement. C’est ce qui a été choisi.

D’autre part, la rotation des messes du samedi soir se fera en fonction de ces secteurs, et c’est l’équipe de secteur qui choisira l’église de son secteur où la messe sera célébrée (praticité, chauffage, accès, présence ou non de pratiquants dans le village…).

Des réunions de secteurs seront organisées pour constituer les équipes, évaluer les besoins de formation (entretien des objets, linges…).

Voici la carte de ces secteurs :

Première version

Première version

Deuxième version (définitive ?)

Deuxième version (définitive ?)

Correspondants de village

 

Un certain nombre ont démissionné, sans même chercher un successeur, pensant sans doute qu’un curé qui débarque et s’occupe de 44 clochers peut savoir vers qui se tourner !

Un correspondant de village n’est pas un député, il n’est pas élu. Si je devais prendre une image, je citerais deux exemples : c’est une oreille car il doit être à l’écoute de ce qui se passe dans sa commune pour informer le curé (vie communale, personnes en difficultés, solitudes, malades…). Mais c’est aussi un poteau indicateur capable d’orienter les gens vers les personnes capables de répondre à une question (coordonnées du Curé, horaires de permanence, site internet, …). Un village sans correspondant est un village mort au niveau du fonctionnement de la paroisse !

Il va donc falloir remettre à jour la liste !

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse
commenter cet article

commentaires